Vous souhaitez être informé
des nouveautés mises en
ligne inscrivez-vous

Accueil Afrique du Sud

 

Le voyage au jour le jour

Voir sur Google Maps

 

Le voyage est organisé par Escursia, nous sommes 7, accompagnés de notre guide, Julien Gonin. Globalement nous avons eu du temps sans pluie sauf le dernier jour lors de la visite du jardin botanique. C'était la fin de l'hiver et la température est agréable. Le pays souffre de la sécheresse, il n'y a eu ni pluie ni neige cet hiver.
En ville les maisons sont entourées de hauts murs, de grilles et de fils barbelés électrifiés. En campagne les vastes propriétés sont délimitées par des clôtures sur des kms et des kms : élevages de moutons, de bovins, immenses champs de blé, vastes vergers avec production d'agrumes, de pommes, poires et pêches. Les routes principales sont belles et goudronnées mais nous avons très souvent roulés sur des pistes dans des nuages de poussière.

La région du Cap

Jour 1 et 2 : Paris - Le Cap

Départ de Paris-Roissy le 6 Septembre à 21h15 avec Ethiopian Airlines pour Cape town, avec une escale de 2 heures à Addis Abeba. Nous atterrissons au Cap à 13h45 heure locale et française, il n'y a pas de décalage horaire, après 7h et 6h30 de vol. C'est la canicule, il fait 35°, cette chaleur est là depuis quelques jours mais les températures vont vite baissées les jours suivants. Nous récupérons notre véhicule : l'élanion blanc tournoie au-dessus du parking et se pose sur un lampadaire devant nous. Nous prenons la direction de la zone humide des bassins de décantation de Strandfontein, c'est le spot ornithologique le plus riche de la région du Cap, jouxtant la commune de Muizenberg où nous serons hébergés pour 2 nuits. Nous découvrons nos premiers palmipèdes, canards à bec jaune, à bec rouge.... des colonies de flamants roses et nains, foulque, cormorans, mouettes, passereaux....
Notre chambre d’hôte avec vue panoramique sur False Bay est superbe, Bluebottle Guesthouse, mais pour y arriver il y a 152 marches, oups!!!

Jour 3 et 4 : cap de Bonne Espérance et sortie en mer

Jour 3 : lever aux aurores pour une sortie en mer qui n'aura pas lieu à cause du vent. Nous irons alors visiter le cap de Bonne Espérance. Direction Cape Point (la pointe du Cap), extrémité de la péninsule du Cap, pointe rocheuse aux falaises abruptes qui dominent le cap de Bonne-Espérance. Il fait grand soleil, le paysage est magnifique, nous entamons la descente sur un chemin partiellement aménagé : c'est la rencontre avec le Souimanga chalybée, la Prinia du Karoo, le Sphénoèque du Cap.... En bas sur un rocher quelques otaries, et un éléphant de mer dont la présence intrigue car il est bien au nord de sa zone de distribution.
L'après-midi nous flanerons dans le fynbos et nous rencontrerons notre première tortue. A la fin de la journée un arrêt à Boulder Beach où se trouve l'une des 2 colonies de manchots du Cap. C'est un endroit magique, surtout que l'idée de faire ce voyage était de les rencontrer. Je suis ravie.

Jour 4 : c'est la sortie en mer, cette fois pas de vent, la mer est calme ("very flat" comme disait notre capitaine mais avec des vagues quand même très formées), le temps est gris, nous fonçons vers un chalutier en pêche situé à 2h de la côte (environ 40 km), tous les oiseaux pélagiques, ainsi que les otaries sont là attendant la remontée du chalut. Une trouée dans le ciel et le soleil nous réchauffe. Nous faisons connaissance avec les albatros, les pétrels, les puffins, les fous du Cap, le labbe antarctique.... Nous y restons 2h. Sur le chemin du retour, avant d'arriver au port de Hout Bay nous nous approchons d'une colonie d'otaries sur des rochers près de la côte. Nous déjeunons sur le quai en compagnie d'une énorme otarie qui prend la pose.
Nous quittons la région du Cap pour la côte sud, nous longeons des kms de bidonvilles. Nous ferons une halte sur un site connu pour l'observation du Cape Rockjumper (chétopse bridé) à Rooi-Els. Il ne se montrera pas ce jour là.
Nous dormirons à Gansbaai.

La côte sud

Jour 5 : de Gansbaai au Cap des Aiguilles

Nous passerons la matinée sur la côte à la recherche des baleines. Ici les falaises ont peu de hauteur et 2 baleines franches s’approcheront du rivages. Premiers contacts avec le bruant du Cap, la bergeronnette du Cap, la tourterelle maillée et du Cap.
L'après-midi nous prendrons la direction du Cap des Aiguilles où nous serons hébergés. Seront au rendez-vous les grues de paradis, le grand duc du Cap, les oies armées de Gambie, la cisticole pinc-pinc, le traquet du Cap et l'outarde de Denham en parade...


Jour 6 : du Cap des Aiguilles à la Réserve de Hoop

Le Cap des Aiguilles est le point le plus méridional du continent africain. Il n'a rien de spectaculaire, une côte plate avec des rochers très découpés et un phare.
Sur la route qui nous mènera à la réserve de Hoop, nous ferons une première halte sur une plage avec de superbe dunes blanches où niche l’unique colonie Sud-Africaine de Sternes des baleiniers que nous ne verrons pas. Nous traverserons ensuite la plaine de l’Agulhas avec une deuxième halte près d'une roselière où niche l'euplecte ignicolore, superbe oiseau rouge et noir. Nous verrons une autruche près de ses 2 énormes œufs. A l'entrée de la réserve nous approcherons les damalisques à front blanc, les péléas, le lièvre du Cap...

 

Jour 7 et 8 : Réserve de Hoop

Jour 7 : cette réserve de 36 000 hectares, est composée de magnifiques fynbos et d’immenses dunes et lagunes côtières. Une journée entière à déambuler dans cette réserve dont l'après-midi consacrée à l'observation des baleines : plusieurs individus avec leur baleineau.
Nous découvrirons le zèbre des montagnes, la mangouste jaune, les damans du Cap installés sur une table de pique-nique et reverrons les nombreux damalisques à front blanc mais pas d'élan du Cap !!!
Sur le plan ornitho de très nombreuses espèces : œdicnème tachard et vermiculé, ganga namaqua, spatule d'Afrique, ombrette africaine, alouette bateleuse et de l'Agulhas, gonolek bacbakiri, pie-grièche fiscale, sentinelle du Cap....

Jour 8 : En quittant la réserve nous rencontrons un couple d'autruche avec 4 autruchons et un peu plus loin une colonie de vautour chassefiente, le seul vautour présent dans la région, endémique d'Afrique du Sud.
Nous prendrons la direction du nord pour gagner notre prochaine étape la réserve naturelle de Grootvadersbosch. Des kms de piste avec une halte devant une roselière habitée par l'euplecte ignicolore et le tisserin à tête rousse. En face dans la falaise une colonie de spatules d'Afrique et d'ibis sacrés du Nil sur leur nid.

De la côte sud au désert du Karoo

Jour 9 : Grootvadersbosch

Notre gîte, Grootvadersbosch Farm, est situé dans une ferme qui élève des vaches, l'hébergement au pied d'une montagne est magnifique (chambres immenses, salon avec cheminée, service à table au top), les propriétaires sont très accueillants. Devant leur maison un immense arbre avec une centaine de nids de tisserin du Cap, et un deuxième arbre à fleurs rouges où viennent butiner les souimangas malachites et à plastron rouge. Ici le potager est entièrement grillagé pour protéger les légumes des singes.

Le matin nous visiterons la réserve de Grootvadersbosch située en pleine forêt. Nous ferons connaissance avec le pigeon rameron, la bouscarle de Victorin, le pic olive, une colonie de colious rayés, le merle olivâtre, le zostérops du Cap, le busard maure...

L'après-midi, nous visiterons en 4X4, la propriété très étendue, de nos hôtes. Nous irons sur le plateau au pied de la montagne avec une vue grandiose, nous sommes immergé dans le fynbos avec des étendus de bruyère en fleur, de protéas et autres arbustes. Nous aurons le plaisir de rencontrer le seul francolin à gorge rouge du voyage, le promérops du Cap et le souimanga orangé. Nous apprendrons que l'hiver a été sec et qu'il n'a pas neigé.

 

Jour 10 et 11 : Désert du Karoo

Jour 10 : départ pour le désert du Karoo, nous franchirons la chaine de montagne et nous longerons sur des kms vers l'ouest, des vergers dont certains sont en fleur, nous passerons par Montaigu, puis direction nord. Nous arriverons aux abords du désert dans l'après-midi. Il s'agit d'un désert sec et rocailleux couvert de fleurs à son entrée, qui disparaîtront très vite, et d'arbustes ras. Nous verrons pour la première fois de près les springboks. Une halte nous permet de connaître le crombec à long bec, nous verrons le moineau mélanure faire son nid. Notre hébergement est situé en plein désert "Sothemba Lodge", ce site est en constant remaniement et actuellement constitué de chalets, déco sympa avec baignoire sur pied, le lit métallique à un boulet enchaîné au pied, seul bémol il mesure 70 cm de large. Un chauffe-eau solaire à l'extérieur de chaque chalet est équipé d'un système de chauffage de secours, au bois.

Jour 11 : nous prendrons la direction du Parc National du Tankwa Karoo, enfin plus de clôtures. A cette époque, la région est assez triste, c'est un désert rocailleux grisâtre sans fleurs avec des arbustes desséchés. De nouveaux oiseaux sont au rendez-vous : le traquet du Karoo, aile-en-faux et tractrac, l'alouette du Karoo et éperonnée, le pririt de Vieillot, l'outarde de Vigors et son poussin, le circaète à poitrine noire, la crécerelle aux yeux blancs. Il y a un lac partiellement asséché où vivent des limicoles (avocette, bécasseaux, pluviers..) et une colonie de flamants roses et nains.
Parmi les mammifères nous ferons une rencontre magnifique avec des oryx, un bubale roux et un raphicère du Cap.
L'anecdote de la journée, en croisant un autre véhicule nous nous sommes ensablés !!!

 

La côte ouest et retour vers Le Cap

Jour 12 : Départ pour Eland's Bay sur la côte ouest

Cap à l'ouest : nous traverserons quelques massifs montagneux, retrouverons des zones riches en vergers. C'est une journée de transition, les observations sont peu nombreuses mais nous aurons la joie de rencontrer pour la première fois le chétopse bridé, qui nous a valu plusieurs arrêts à sa recherche.
Nous arrivons en fin de journée à Eland's Bay sur l'océan atlantique avec ses vagues bien formées, où nous passerons la nuit. Nous assisterons à un superbe couché de soleil.

 


Jour 13 : Lambert's Bay

Lambert's Bay n'est pas loin. Nous ferrons une halte près des zones humides proches de Eland's Bay où nous reverrons des flamands, des pélicans blancs... et un groupe de springboks couchés près de l'eau. Sur la route nous rencontrerons la superbe outarde korhaan.
Nous arriverons à Lambert's Bay dans la matinée, le temps est brumeux. C'est un port de pêche où sont aménagés des nichoirs à cormorans et c'est ici que se trouve l'une des 6 colonies d'Afrique du Sud de fous du Cap, se composant d'environ 8 000 couples. C'est la période des amours. Le sol est terreux et leur beau plumage blanc est partiellement devenu marron. Sur des rochers alentours se reposent de nombreuses sternes pierregarin en éclipse et quelques sternes huppées.

L'après-midi direction plein sud en direction du parc de West Coast. Nous rencontrerons la mouette à tête grise, un juvénile d'autour chanteur. Nous ferons une pause à l'estuaire de Berg où nous verrons un immense dortoir de cormorans, une colonie de sterne caspienne...
Nous dormirons à Langebaan.

 

Jour 14 : West Coast National Park

Nous passerons la journée dans ce parc national de 38000 hectares. Il est connu pour ses superbes tapis de fleurs multicolores, et une partie du parc n'est ouverte que lors de la période de floraison maximale pendant 2 mois en Août et Septembre, les tapis de fleurs que nous avons observés étaient limités à la couleur jaune, nous ne devions pas y être au bon moment ou peut-être qu'elles ne s'ouvrent qu'au soleil et ce jour en après-midi il n'y en avait pas beaucoup dans cette zone littorale
Nous n'avons pas observé non plus les nombreux mammifères qui peuplent le parc, notamment les zèbres : quelques élans du Cap de loin, des Damalisques à front blanc.
Le matin autour de la lagune, beau temps, sont présents de nombreux limicoles mis à part l'huîtrier de Moquin et quelques pluviers, tous les autres sont présents chez nous : avocette, barge, courlis, chevaliers, échasse. Un groupe d'une cinquantaine d'ibis falcinelle survole le marais. Nous croiserons une crèche d'autruchons (13) et le seul francolin à ailes grises du voyage.
Avant de quitter le parc nous ferons une halte près d'une roselière, il y a peu de lumière et il commence à pleuvoir mais la marouette à bec jaune, la talève sultane, la foulque à crête et même une poule d'eau sont au rendez-vous.
Nous retrouvons notre hébergement aux 152 marches pour nos 2 dernières nuits.

Jour 15 : Betty's Bay et Hermanus

Nous passerons la journée en bord de mer au sud du Cap avec une halte sur le site du Cape Rockjumper, aperçu cette fois. Il y a ce jour là beaucoup de vent. Nous nous rendrons ensuite à Betty' Bay lieu de la deuxième colonie de manchots du Cap. Elle est différente de celle de Boulder Beach, ici nous sommes sur des rochers. Un panneau sur le parking invite les visiteurs à vérifier avant de partir qu'il n'y a pas un manchot sous leur voiture. Nous découvrons aussi une zone de nidification de cormorans, nous y verrons principalement des cormorans du Cap, et une nouvelle espèce, le cormoran des bancs qui est un cormoran tout noir que l'on observe uniquement sur la côte sud de l'Afrique du Sud, c'est une espèce menacée.
Nous irons jusqu'à Hermanus, haut lieu d'observation des baleines, après un long moment juste au moment où nous allions repartir une baleine franche et son baleineau nous ferons l'honneur de passer devant nous. Ce sera notre dernier contact avec la côte africaine.

Jour 16 : retour en France

C'est notre dernier jour. Il pleut assez fort. Le matin nous devons visiter le superbe jardin botanique de Kirstenbosch. Les plus courageux le feront, moi j'irai visiter la boutique, mais sur l'esplanade un beau cadeau, un grand-duc africain nous regarde du haut de la pergola.
Nous prendrons la direction de l'aéroport, notre vol Ethiopian Airlines décolle à 14h45 direction Addis Abeba, 6h25 de vol, nous redécollons à 23h55 et seront à Paris vers 6h après 7h de vol.

 

 

 

 

 

 


Les photos de ce site ne sont pas libres de droit et sont protégées par les lois internationales sur le copyright. Elles sont la propriété exclusive de l'auteur et ne peuvent être utilisées sans son autorisation.
© Copyright 2009-2020 Marielle Lechaux. Tous droits réservés.