Vous souhaitez être informé
des nouveautés mises en
ligne inscrivez-vous

 

Sénégal : voyage du 5 au 12 février 2017

 

Paysages

 

 

Ce voyage était organisé pour un groupe de 10 personnes par le G.I.E des guides du Parc national du Niokolo-Koba (http://www.niokolo-safari.com). Il se composait de 2 parties, à l'ouest et à l'est du Sénégal. J'ai choisi l'ouest craignant les fortes chaleurs vers l'est (43° d'après les participants). J'ai beaucoup apprécié ce voyage sur le plan ornitologique et photographique. Nous avons eu quelques problèmes d'organisation, un minibus trop petit avec lequel nous avons voyagé à "l'africaine", 15 places pour 15 personnes tassées les unes contre les autres avec sur les genoux ou aux pieds matériel photographique, longue vue et sac à dos, valises sur le toit. Le premier jour nous avons fait 300km, plus de 7 heures dans ces conditions!!!!

Les sénégalais que nous avons rencontrés, sont aimables, souriants, accueillants, serviables, aussi bien chez nos accompagnants (Sitapha, Banna, Moussa notre chaufeur et Idrissa guide ornitho) que chez ceux qui nous recevaient dans les campements.

Nous avons visité le Sénégal en période sèche et de ce fait confrontés à la poussière. C'est un pays qui apparaît sale avec des ordures partout. Les températures étaient agréables avec des soirées et matins frais nous faisant supporter une petite laine. Les repas dans les campements étaient excellents.

Arrivée à Dakar le 5 au soir où nous avons dormi. Le 6 visite des îles de la Madeleine en face de Dakar, site de nidification des cormorans à gorge blanche et du phaéton à bec rouge (nous avons perdu 2 heures à attendre notre pirogue qui avait été prise par des guides). Dans l'après-midi départ vers le Parc National des Oiseaux du Djoudj, site exceptionnel qui s'étend sur 16 000 hectares dans le delta du fleuve Sénégal et qui constitue un sanctuaire vital pour des milliers d'oiseaux résidents et jusqu'à 3 millions d'oiseaux migrateurs. C'est ce jour là que nous avons vécu notre calvaire des 7 heures de route pour arriver au campement Ndiagabaar. Visite en pyrogue extraordinaire du parc où nous avons rencontré de nombreuses variétés d'oiseaux et surtout les pélicans blancs et leur site de nidification, un îlot que les autorités ont dû agrandir artificiellement pour accueillir tous les nicheurs. Le 8 départ pour le Parc National de la Langue de Barbarie, réserve ornithologique importante à l'embouchure du fleuve Sénégal avec une nuit au campement Zebrabar, super hébergement en bord de mer. Visite en pyrogue : rencontre avec les mouettes à tête grise, les sternes royales, caspiennes, les goélands railleurs, les aigrettes des récifs.... Dans l'aprés-midi du 8 départ pour le delta du Saloum avec une halte à la Maison de l’association Amis de la Nature à Petit Mbao pour une nuit avec confort moyen. Sur la route visite de la Réserve de l'IRD (Institut de recherche pour le développement) près de M'bour (peu intéressant car visite en plein midi) et arrivée très chaleureuse au campement villageois de Palmarin-Sessene pour 2 nuits. Bungalow sympa mais avec électricité et eau de 19h à minuit. Le 11 exploration en pirogue des mangroves et des vasières du delta, malheureusement par temps gris, mais avec la joie de rencontrer le héron goliath. Le 12 dernier jour, visite le matin du village traditionnel de Fadiouth, c'est une île constituée entièrement de coquillage, relié par un pont en bois piétonnier de 500m. A prédominance catholique nous y avons rencontrer les seuls cochons de notre voyage. Le cimetière est commun aux musulmans et catholiques. A midi nous avons quitté nos compagnons qui continuaient vers l'est et avons repris la route pour Dakar en faisant une halte pour une visite en pirogue de la réserve naturelle de la Somone sur la Petite Côte avant de reprendre l'avion vers 23h.

Un regret nous n'avons pas rencontrer de flamants roses.

Voir la galerie.

Palmipèdes

Le Pélican blanc ( en grand groupe dans le Djoudj) et gris , la mouette à tête grise, le goéland railleur et d'Audouin, les sternes royales, caspienne et caugek, les cormorans à gorge blanche et africain, l'anhinga d'Afrique), les dendrocygnes veufs par milliers.....

Voir les galeries.

Échassiers

Spécifiques à l'Afrique, le tantale ibis, l'aigrette ardoisée, le héron Goliath, la spatule d'Afrique. Non spécifique à l'Afrique mais pas chez nous l'aigrette des récifs et intermédiaire. Ceux que nous connaissons : le héron cendré (très fréquent) et pourpré, la grande aigrette et garzette, l'ibis sacré, la spatule blanche, le crabier et bihoreau...

Voir les galeries.

Limicoles

Le Jacana à poitrine dorée (très fréquent dans les zones humides du Djoudj), l'oedicnème du Sénégal rencontré à 2 reprises, le vanneau éperonné, et ceux que nous connaissons : échasses, avocettes, courlis corlieu et cendré, divers bécasseaux et chevaliers...

Voir les galeries.

Martin, guêpiers et rollier

Nous avons vu très souvent l'alcyon pie et à plusieurs reprises les guêpiers de Perse, nain et à gorge blanche. Le rollier d'Abyssinie diffère du notre par une très longue queue.

Voir les galeries.

Columbiformes

Différentes tourterelles : à collier, maillée, masquée et rieuse qui ressemble à la tourterelle turque. J'en rapproche le ganga à ventre brun pour une certaine ressemblance avec le pigeon.

Voir les galeries.

Divers

Quelques oiseaux typiquement africains comme les calaos à bec noir et à bec rouge, le coucal du Sénégal et le touraco gris. La talève sultane fait aussi partie des divers.

Voir les galeries.

Passereaux

On retrouve de nombreux passereaux présents chez nous. Le corbeau freux devient le corbeau pie. Les choucadors, souimanga, gonolek, travailleur...

Voir les galeries.

Rapaces et engoulevent

Le balbuzard pêcheur a été vu de très nombreuses fois, parfois de très près, ainsi que le milan à bec jaune. Pygargue vocifère, vautour de Rüppell, aigle botté, busard des roseaux.... Observation difficile de 2 engoulevents à longue queue.

Voir les galeries.

Animaux

Quelques rencontres avec des phacochères, peu farouches, avec leurs petits, certains se nourissant de cadavre de pélican blanc. Un crocodile et quelques chacals.

Voir les galeries.

 
   
   

 

Les photos de ce site ne sont pas libres de droit et sont protégées par les lois internationales sur le copyright. Elles sont la propriété exclusive de l'auteur et ne peuvent être utilisées sans son autorisation.
© Copyright 2009-2017 Marielle Lechaux. Tous droits réservés.