Vous souhaitez être informé
des nouveautés inscrivez-vous

Accueil Islande

Le voyage au jour le jour

 

Le voyage est organisé par Escursia, nous sommes 8, accompagnés d'un guide LPO, Philippe Jourde. Globalement nous avons eu une semaine de beau temps et une semaine de gris et de pluie. Les repas, très souvent excellents, tournent autour du poisson et de l'agneau (souvent trop cuit pour mon goût mais d'une tendreté inégalée), le dessert est à base de skyr, variété de fromage blanc.

Jour 1 : Paris - Borgarnes

Départ de Paris-Roissy à 14h10 avec Icelandair, après 3h30 de vol nous atterrissons à Keflavík à 15h40, il y a 2h de décalage avec la France. Dès l'atterrissage je suis étonnée d'apercevoir des massifs de lupins bleus d'Alaska, cette plante a été introduite pour favoriser la régénération des sols, c'est un fixateur d'azote, mais elle a envahie toute l'île. Nous récupérons notre véhicule, un traffic renault de 9 places et prenons la direction de Borgarnes où nous passons notre première nuit. Le temps est beau mais frais. L'hotel est chauffé par la géothermie et il fait très chaud dans les chambres, l'eau chaude sent le souffre, il va falloir s'habituer à cette odeur. Un premier couché de soleil, il est 23H50.

 Jour 2 et 3 : la Péninsule de Snæfellsnes

En quittant Borgarnes nous faisons une première halte à Akrakirkja où nous découvrons notre première colonie de sternes arctiques qui nichent parmi les pissenlits et les boutons d'or, les premières phalaropes à bec étroits, les chevaliers gambettes se manifestant bruyamment sur les piquets. Une 2ème halte à Ytri Tunga pour observer une colonie de phoques, les eiders à duvet sont nombreux, le plumage nuptial des mâles est magnifique, l’huîtrier pie est accompagné des ses poussins. La 3ème halte se fait à Londrangar où nous découvrons nos premiers champs de laves et nos premières falaises de basaltes avec les colonies de guillemots, de mouettes tridactyles et fulmar boréal. Elles sont situées au pied du volcan Snaefellsjökull, dont la vue va nous accompagner pendant une semaine.

Nous passerons notre 2ème nuit à Ólafsvík et la 3ème à Grundarfjörður, sur la côte nord de la péninsule.
Nous irons à Rif où se situe la plus grande colonie de sternes arctiques avec 5000 couples dénombrés, au Phare de Svörtuloft et ses falaises, nous nous arrêterons au pied de la montagne de Kirkjufell (très caractéristique par sa forme pyramidale) et des chutes du même nom. 

 


 Jour 4 et 5 : île de Flatey et Falaises de Látrabjarg

Nous prenons le ferry à Stykkishólmur, après 2h de navigation nous débarquons pour la journée sur l'île de Flatey, le véhicule sera débarqué par le personnel de l'autre côté de la baie, nous le récupérerons le soir. Flatey est une île située entre les fjords de l’Ouest et la péninsule de Snaefellsnes dans la baie de Breiðafjörður. Longue de 2 kilomètres et large d’un kilomètre, c'est le paradis des oiseaux, nous rencontrons notre premier guillemot à miroir et bruant des neiges. Le village est charmant avec ses maisons colorées et sa petite église.
En fin d'après-midi nous reprenons le ferry pour gagner la partie sud des fjords de l'ouest. Notre gîte est situé à Örlygshöfn, Hnjotur Guesthouse, où nous resterons 2 nuits. Le propriétaire nous reçoit avec une extrême gentillesse et nous propose des repas succulents. Le soir même nous gagnons les falaises de Látrabjarg. En bas dans la vallée il fait super beau et nous arrivons à la falaise dans un brouillard épais. C'est la rencontre avec les macareux moines qui sont situés à 2-3m de nous, absolument pas farouches. C'est le soir que l'on peut les voir car dans la journée ils sont en pêche.
Le lendemain nous passerons toute la journée sur les falaises et certains y retourneront le soir, le soleil brillera et il fera très chaud. Elles mesurent 14 km de long pour une hauteur de 440m. C'est le point le plus occidental de l'Europe situé à 287 km du Groenland.
Sur ces falaises nichent des millions d'oiseaux, le guillemot de Troïl et de Brünnich, la mouettes tridactyle, le fulmar boréal, le pingouin torda et le macareux moine.
En bas, sur les rochers on observe une colonie de phoques gris. Nous recherchons en vain le renard polaire, un habitué des lieux qui se nourrit des œufs, mais nous apprendrons plus tard qu'il a été exterminé sur ce site.

Jour 6 et 7 : de Látrabjarg à la Presqu’île de Vatnsnes

Nous quittons la falaise aux macareux pour longer la côte nord de la baie de Breiðafjörður, les fjords se succèdent et la route n'est pas toujours bitumée. Le temps se couvre par moment et nous faisons connaissance de l'arlequin plongeur, nous rencontrerons un couple de pygargue à queue blanche au nid, des bandes de cygnes chanteur et les premières familles d'oie cendrées.
Le lendemain nous nous nous dirigeons vers la côte nord où nous trouvons le brouillard qui ne nous quittera pas de la journée alternant avec quelques zones bien ensoleillées. Nous aurons le plaisir de croiser une colonie de guillemots à miroir, installée sur l'empierrement d'une route côtière.
Nous prendrons la direction de la Presqu’île de Vatnsnes où nous passerons la nuit près d'une colonie de phoques veau-marins. Les observations d'oiseaux seront assez rare sur cette presqu’île.

Jour 8 à 12 : le lac de Myvatn

Nous passerons les 5 prochaines nuits dans la région du lac de Myvatn, à Vestmannsvatn guesthouse à 20 km au sud d'Husavik. Dès le matin le brouillard est épais et le ciel sera de plus en plus gris au fur et à mesure que nous, nous dirigeons vers l'est, il ne nous quittera plus les jours suivants, nous rencontrons la pluie en fin de journée. Nous trouverons quelques familles d'oies à bec court. Nous traverserons le ville d'Akureyri où les feux rouges sont en forme de cœur et nous nos arrêterons aux chutes de Godafoss.

Jour 9 : il pleut, il y a du vent, il fait froid, nous passerons une partie de la journée sur le lac de Myvatn où nous verrons nos premiers garrots d'Islande, et de nombreuses espèces de canards avec leurs progénitures, comme le canard siffleur, la sarcelle d'hiver, le fuligule morillon, ainsi que le grèbe esclavon. Nous ferons connaissance de la macreuse noire, de l'harelde boréale.... Nous irons fouler la faille Stóragjá qui sépare les 2 continents. Nous découvrirons les sources d'eau chaude et les usines géothermiques. La soirée prévue pour l’observation des baleines est annulée pour cause de mauvais temps.

Jour 10 : Nous irons visiter les chutes de Dettifoss, les plus puissantes d'Europe, et de Selfoss, sous la pluie. En fin de journée nous irons nous détendre dans un bain thermal extérieur dans une eau entre 36 et 40°C.

Jour 11 : nous visiterons les solfatares de Namafjall, lieu où se dégage, des mares de boues, de la vapeur d'eau à une température de 100 à 300°, contenant de l'hydrogène sulfuré et qui donne des dépôts de soufre.

 

L'après-midi nous irons nous promener sur le site du volcan Leirhnjúkur où la lave est encore fumante depuis sa dernière éruption de 1984

 

Jour 12 : le matin nouvelle exploration du lac de Myvatn, rien de nouveau. L'après-midi nous nous rendons dans le Fjord d'Eyjafjörður près d'Akureyri pour une sortie baleine. Nous sommes équipés d'une super combinaison bien chaude. La promenade dure 2h et nous restons près de notre zone d'embarquement. Nous verrons de nombreuses sorties de baleines, nous décomptons pas moins de 6 individus. La sortie se termine avec un chocolat chaud et un roulé à la cannelle. On est le 21 Juin, jour le plus long de l'année mais pas de coucher de soleil, le brouillard est dense.

Jour 13 : retour vers Keflavík

Nous quittons cette région, toujours dans le brouillard et je ne peux qu'imaginer ce qu'aurait été la beauté du paysage sous le soleil.

Nous avons près de 500 km et 7h de route pour retourner à Keflavík. Nous reverrons les oies à bec court. Petit à petit le soleil revient, sur la côte ouest le temps est splendide mais du vent et il ne fait pas très chaud. Au sud de Reykjavik à Hafnarfjörður nous aurons le plaisir d'observer grâce à une info obtenu par notre guide, un mâle d'eider à tête grise en nuptial, c'est un oiseau magnifique, qui est ici isolé sans femelle car ne niche pas en Islande, il essayait de se rapprocher des femelles d'eider à duvet.

 

Le lendemain lever à 3h30, il fait 5°, nous sommes à l'aéroport à 4h30, notre vol est prévu à 7h40. Après 3h15 de vol, nous atterrissons à Roissy à 12h55, il fait 31°.

 

Les photos de ce site ne sont pas libres de droits et sont protégées par les lois internationales sur le copyright. Elles sont la propriété exclusive de l'auteur et ne peuvent être utilisées sans son autorisation.
© Copyright 2009-2021 Marielle Lechaux. Tous droits réservés.